Lisa DEROSSIS

Qui est-elle ?

Née le 14 décembre 1989 à Ambert (63). « La coiffure, toucher les cheveux, c’est une révélation que j’ai eu toute jeune. Je n’ai jamais été attirée par un autre métier. » Titulaire du CAP et du brevet professionnel coiffure, Lisa a complété sa formation par un CAP et un brevet professionnel esthétique-cosmétique. En 2012, à l’âge de 22 ans, elle ouvre son entreprise qui associe coiffure et esthétique, le salon Synergie dans le centre-ville de Riom (63). Elle manage trois collaboratrices : « J’ai une équipe au top, des perles qui gèrent tout quand je pars pour des entraînements ou des concours ! »

Lisa et l’Équipe de France…

« Il y a quelques années, pour pallier ma timidité, ma réserve dès que je suis hors de mon entreprise, j’ai participé à des concours amateurs. J’ai appréhendé le monde de la compétition beaucoup plus tard que d’autres membres de l’Équipe de France, je pensais qu’entrer dans cette équipe était un challenge inaccessible. » S’entraînant et « marche après marche », Lisa a intégré l’Équipe de France espoirs en 2017. « La diversité de cette équipe, c’est aussi ce qui en fait sa richesse. ». Elle concourt en catégorie seniors coiffure dames, épreuves techniques (créative et hair by night).

  • Médaille d’or par équipe en catégorie seniors coiffure dames épreuves techniques – Coupe du monde – Paris (2018). En individuel : médaille d’argent pour l’épreuve créative et médaille d’argent pour l’épreuve hair by night.

Un souvenir : « Lorsque j’ai reçu le courriel m’annonçant que j’entrais dans l’Équipe de France, mes cris de joie ont retenti dans tout le salon, les personnes présentes s’en souviennent encore. Dans les jours qui ont suivi, nous avons organisé une fête avec la clientèle et les collaboratrices ! »

Ses objectifs, ses rêves ?

« Je me laisse 3 à 4 ans pour évoluer dans les compétitions. En parallèle, j’ai envie de montrer l’excellence de l’artisanat français, de faire rayonner la coiffure française, d’aller au contact des jeunes pour leur expliquer le métier. A terme, je souhaite travailler dans un autre pays pour échanger et pouvoir aussi démontrer le savoir-faire français. L’Asie et la Nouvelle-Zélande sont des destinations qui me tentent. »