Victor BAZIN

Qui est-il ?

Né le 21 novembre 1993 à Nîmes (30). « J’aimais la coiffure, ce qui s’est confirmé lors de mon stage découverte en 3e dans le salon d’une amie de la famille. » Ses diplômes en poche, Victor a travaillé dans un salon en Corse. Puis, c’est à Paris qu’il forge son expérience, d’abord dans un salon Camille Albane du 8e arrondissement. « Travailler dans un salon franchisé, c’est intéressant, c’est d’autres techniques. J’ai eu de la chance : mon patron apprécie les compétitions et me permettait de gérer mon emploi du temps en fonction des entraînements et des concours. » Depuis juillet 2017, Victor est salarié dans un des salons parisiens de Raphaël Perrier.

Victor et l’Équipe de France…

« Dès le CAP, je me suis rapproché de Camille Sammut, un ancien membre de l’Équipe de France. Son enseignement, son savoir m’ont permis d’intégrer en 2013, trois ans après, l’Équipe de France ! Mes compétitions : les épreuves techniques en coiffure dames. » Pour Victor, le plus important, c’est la passion et la détermination.

  • Vice-champion d’Europe par équipe juniors coiffure dames épreuves techniques – Paris (2015)
  • Médaille de bronze par équipe seniors coiffure dames épreuves techniques aux championnats du monde –  Séoul (2016)
  • Champion du monde par équipe en catégorie seniors coiffure dames épreuves techniques – Paris (2017)
  • Médaille d’or par équipe en catégorie seniors coiffure dames épreuves techniques – Coupe du monde – Paris (2018). En individuel : médaille d’or pour l’épreuve créative et médaille d’or pour l’épreuve hair by night

« Lors des Championnats du monde à Séoul, dès l’épreuve commencée, quatre Sages (jury) sont venus pour mesurer la longueur de mes postiches. A quelques centimètres de moi, le débat s’est poursuivi, c’était très déstabilisant. »

« Lors de la Coupe d’Europe 2016, un vrai bonheur, une vingtaine de membres de ma famille était là pour m’encourager. »

Ses objectifs, ses rêves ?

« Lorsque l’on concourt à un tel niveau, c’est pour viser la première place, être médaillé d’or. Ensuite, je pense m’installer à l’étranger (les États-Unis ou un pays asiatique) pour développer mon propre business, ouvrir mon salon, travailler dans le domaine artistique, les défilés, les shootings… Je vais aller où le vent me mènera, je suis très curieux. »